Phobie, peurs, traumatismes

Si comme la douleur, que l'on évalue de 1 à 10, vous évaluez une phobie, un traumatisme, une peur. Et bien de 1 à 5, l'hypnose sera adaptée et de 1 à 10 ou plus, la PNL est là !

 

Précision importante, il n'est pas utile de revivre (en le racontant) une expérience désagréable pour la rendre acceptable ou la faire disparaître.

 

Enfin, il y a autant de situations que de personnes alors c'est une bonne occasion d'illustrer que vous êtes au cœur du changement, que vous prenez le pouvoir.

 

Certains voudront faire passer une émotion à un niveau acceptable, d'autre en garder la perception comme une trace de leur histoire ou encore la faire disparaître parce que c'est mieux pour eux.

 

Et bien vous choisirez à quel niveau vous placerez le curseur au moment de faire le changement.

 

Je pense à cette fille de 12 ans qui a demandé à s'occuper d'arachnophobie.

En rentrant dans la pièce, elle adopte certains comportements que je remarque. Lorsqu'elle raconte, certaines parties de son corps se raidissent.

 

Sa demande est de pouvoir tuer et se débarrasser des araignées qu'elle peut rencontrer. Donc pendant le travail, elle positionne le curseur au niveau qui lui  permet de faire ce qu'elle veut.

 

Quand c'est fait, elle passe à la pratique et nous partons à la chasse aux araignées.

 

Du coup sa demande évolue alors nous reprenons le protocole pour qu'elle positionne le curseur plus précisément à sa convenance.

 

Aujourd'hui elle les écrabouille ! Elle ressent une grande fierté et a découvert le plaisir de l'insouciance quand elle fait du trampoline dans le jardin. Elle a le projet de passer la nuit dans une cabane et de vivre sa vie autrement.

 

Elle avait une idée de ce qu'elle voulait faire avant de venir me voir et elle l'a découverte avec précision en faisant le changement.