LA THÉRAPIE BRÈVE

L’expression « thérapie brève » vient du fait que l’objectif n’est pas dans l’analyse de la « problématique » ni dans la compréhension de la « cause »,  mais dans la mise en place de solutions.

 

L’objectif n’est pas de trouver le « pourquoi» mais d'identifier comment mettre en place les changements adaptés à la situation et aux ressources disponibles. Chaque instant est consacré à la solution.


L'hypnose et la PNL en thérapie proposent avant tout de mobiliser les ressources de notre inconscient. Elle sont constituées d'expériences et de connaissances oubliées, de facultés encore inexploitées qui ne demandent qu'à s'exprimer. Le thérapeute utilise différentes techniques afin d'accompagner le patient à accéder à ces performances.

Les indications

Les contres-indications

  • Troubles psychiatriques
  • Petite enfance
  • Surdité et/ou mutisme

 

Le thérapeute

On reconnaîtra un professionnel de la thérapie par sa maîtrise du questionnement et des techniques qu'il utilise.

 

L’efficacité de la thérapie dépend très largement de la qualité du rapport établi avec le thérapeute. Quand le moment de choisir un accompagnement arrive,  faites vous confiance ! Choisissez un professionnel en fonction de vos attentes et de votre sensibilité. Faites confiance à votre « feeling ».

 

Une consultation a un coût alors si vous ne sentez pas de changement, si le feeling n'est pas au rendez-vous après 2 à 3 séances, allez voir ailleurs.

 

La démarche de la thérapie brève

La première séance. Le but est de définir l'objectif le plus clairement possible. Il pourra évoluer en cours de route ou pendant les séances suivantes ; Néanmoins c'est un fil conducteur qui guide l'échange et qui permet d'évaluer le travail réalisé.

 

Cette première séance est l'occasion de commencer à développer un échange de qualité qui servira de base pour l'atteinte de l'objectif. Enfin dès la première séance des protocoles peuvent être mis en place, des tâches peuvent être prescrites.

 

La deuxième séance. Elle n'est pas forcément nécessaire. Elle est décidée par la patient à la fin de la première séance ou plus tard si le besoin se fait sentir. Quand elle a lieu, c'est l'occasion de faire le point, de faire évoluer ou de confirmer l'objectif initial et d'avancer dans la thérapie.

 

Si le besoin se fait sentir d'autres séances peuvent être programmées. Elle dépendent de la demande du patient et ne vont pas au delà de 10 pour résoudre 1 objectif. Le nombre et la fréquence des séances sont variables suivant l'objectif à atteindre et l'implication du patient dans sa démarche.